Loreto Principales Attractions Touristiques

Jouer la vidéo

Loreto - Iquitos, amazing sunset

L´Eglise Matrice sur la Grand Place (Plaza de Armas) d´Iquitos


L´église, de style néogothique, fut construite entre 1911 et 1924. Sa structure, d´une seule nef, présente une chaire en bois sculpté, sur le côté droit. Un détail intéressant est l´horloge suisse qui fut installée en 1925.

Constructions Historiques


Entre l´exubérance de ses forêts vierges et la mystérieuse rumeur du Fleuve Amazone, la ville d´Iquitos abrite une série de joyaux architecturaux qui surprennent le voyageur, tant pour la beauté de leurs formes, que pour leur style particulier. Ce sont les traces du passage des « Barons du Caoutchouc » qui étaient de puissants propriétaires terriens qui transformèrent la jungle du Pérou en un véritable paradis commercial, à la fin du 19ème siècle. Faisant partie de l´héritage de cette étape prospère, quelques traces de conception singulière subsistent encore, tels que des petits palais richement décorés avec des mosaïques arabes (Maisons Rocha, Morey et Cohen), édifices de style Art Nouveau (Ex Hôtel Palace) ou la célèbre résidence conçue par Gustave Eiffel, qui fut construite avec des plaques de métal transportées par des centaines d´hommes à travers la jungle.

La Digue Tarapacá ou Boulevard


A un pâté de maisons de la Grand Place (Plaza de Armas), sur les berges de la rivière Itaya, se trouve la fameuse digue Tarapacá ou le Boulevard, datant de l´époque de l´essor du caoutchouc. Elle fut appelée ainsi en mémoire des héros tombés lors de la guerre contre le Chili. Actuellement, la digue a été remodelée et possède d´amples trottoirs, de petites places avec des jardins et une singulière gloriette ; un monument à la biodiversité et aux mythes et légendes de la région amazonienne. De là, il y a une vue panoramique du Quartier Flottant de Belén. En cours de route, nous pourrons observer d´importants monuments historiques, restaurants et cafés.

Le Musée Amazonien


Dans ce musée construit en 1863, se distinguent une succession de grandes fenêtres se terminant en ogives et protégées par de fortes barres de fer, ainsi que les murs intérieurs décorés en bois taillé et les meubles au design typique de l´époque. Il conserve une collection de plus de 80 sculptures de fibre de verre, de taille naturelle, représentant les principaux groupes ethniques de l´Amazonie péruvienne, brésilienne et vénézuélienne, de même que des photographies retraçant l´histoire de la ville d´Iquitos. Ce local est partagé avec le Musée Militaire.

Le Port et Village de Belén


Ils sont situés sur la berge gauche de la rivière Itaya, au sud-est de la ville d´Iquitos. Son origine date du début du 20ème siècle et ils sont composés de maisons construites sur des canoës unis bouts à bouts qui flottent au niveau de l´eau, à l´époque des crues. Avec le temps, le schéma de construction des maisons a changé pour des maisons fixes construites sur des poteaux ronds et pilotis de bois allant jusqu´à deux étages. A l´époque de sècheresse, l´on y utilise les deux étages, et en époque de crue, l´on n´utilise que le second étage, étant donné que toute la zone inférieure de Belén est inondée et les habitants se mobilisent en canot et canoë ; raison pour laquelle Belén est considérée comme la Venise du Loreto, où sont offertes des promenades touristiques en bateau sur la Rivière Itaya et le Fleuve Amazone.
Belén comprend deux zones: La Zone Haute, où se trouve le marché du même nom qui est le principal fournisseur de produits de la ville, et la Zone Basse, avec le port « non-formel » et l´actif centre du mouvement commercial des produits de la jungle. Actuellement, l´on y observe des constructions en matériaux modernes.

Le Complexe Touristique de Quistococha


A la hauteur du Km. 7 de la route Iquitos-Nauta, au sud-ouest d´Iquitos (30 minutes en voiture), se situe la lagune Quistococha et sur ses berges, se trouve le complexe touristique qui possède une aire de 369 hectares de forêt naturelle, avec une plage artificielle, où les visiteurs peuvent se baigner, profiter du soleil, de son sable blanc et de superbes paysages. Des promenades en canot à rames sont offertes sur le lac, ainsi que des randonnées dans les alentours.

Le Port Almendra


A 12 km. de la guérite de contrôle de l´aéroport d´Iquitos (30 minutes en voiture), en prenant la déviation, 100 mètres avant Quistococha, se trouve le Jardin Botanique Arboretum El Huayo, administré par le Centre de Recherches et d´Enseignement Forestier Puerto Almendra qui maintient des parcelles avec des espèces forestières représentatives du Bassin du Nanay, et offre des circuits écologiques, randonnées et visites aux champs cultivés des habitants locaux.

Le Lac Zungarococha


Il se situe à 12 km de la guérite de contrôle de l´aéroport d´Iquitos (30 minutes en voiture), sur la rive droite de la rivière Nanay, et est idéal pour nager et se promener en canoë parmi de superbes parages. Près du lac, se trouve la petite lagune de Corrientillo, où des plats traditionnels sont offerts.

Le Marché Artisanal de San Juan


Ce complexe artisanal produit et commercialise une grande diversité d´artisanat typique de la région, tel que des tissus en fibres végétales, du bois taillé, des céramiques avec des motifs typiques, des peintures sur llanchama (Ecorce d´arbre), des vêtements typiques, de l´artisanat en cuir repoussé et des boissons typiques, parmi d´autres produits. Il y a également une salle d´expositions de la culture amazonienne et un amphithéâtre de bois pour des présentations artistiques.

L´Embarcadère Bellavista Nanay


Au nord d´Iquitos (10 minutes en mototaxi), sur la rive droite de la rivière Nanay, se trouve cet embarcadère, d´où partent les embarcations vers différentes destinations, comme la communauté ethnique Boras de San Andrés et les communautés fermières de Padre Cocha et Manacamiri, où se réalisent de traditionnels divertissements à des fins touristiques. Il est possible de louer des canots pour faire des promenades sur la rivière Nanay et rendre visite aux communautés voisines.

Pilpintuwasi, la Ferme des Papillons


Ce sont des mots quechuas qui signifient : Maison des Papillons et celle-ci est le refuge de plus de 40 variétés de papillons exotiques, volant en liberté dans un merveilleux habitat entouré de chutes d´eau et fleurs tropicales. L´on peut visiter l´endroit et observer l´intéressant processus de reproduction des papillons, de même que des plantes médicinales et ornementales, ainsi que divers oiseaux et espèces de singes, un tapir, un fourmilier et un otorongo.

Boras de San Andrés


En sortant du Port de Bellavista Nanay, à 20 minutes en aéroglisseur, sur les rivières Nanay et Momón, se trouve la population native des Boras, appartenant à la région du Haut Putumayo, à la frontière avec la Colombie. Les Boras émigrèrent au lieu qu´ils occupent actuellement, attirés par l´exploitation du caoutchouc, et conservent encore leurs coutumes, traditions culturelles, fêtes et cérémonies associées à leurs mythes et légendes. Ils utilisent la peinture corporelle pour leurs danses, et le serpent stylisé est le motif de prédilection parmi hommes et femmes. La Fête du Pijuayo et la Danse de la Viga (Poutre) sont les fêtes les plus importantes, durant lesquelles les participants emploient des masques représentant des êtres mythiques et dramatisent des épisodes mythologiques sur l´origine du monde, de l´être humain et de la culture Bora. Dans la région, il est possible d´acquérir de l´artisanat local.

Province du Haut Amazone (Yurimaguas)


Située à 388 km au sud-ouest d´Iquitos, par voie fluviale (4 jours), sur la rive de la rivière Huallaga, se trouve Yurimaguas, entourée de superbes paysages. Son nom se doit aux tribus Yuri et Omagua qui, ensemble, forment le mot Yurimaguas. Là, la Semaine Touristique se célèbre du 5 au 15 août, et la Patronne locale est la Vierge des Neiges. Aux alentours, l´on peut visiter de splendides plages (Epoque de sècheresse), dans la gorge de la rivière Shanusi. Il y existe des services de base pour l´attention aux touristes.

Lac Rimachi


A 545 km. au sud-ouest d´Iquitos (13 heures et demie en aéroglisseur), dans le bassin de la rivière Pastaza, affluent de la rivière Maragnon, se trouve le lac Rimachi, considéré comme le plus grand de l´Amazonie péruvienne, avec un périmètre de 75 km., une profondeur de 10 mètres et de nombreuses îles qui peuvent atteindre une surface de 2 hectares. Ses eaux sont froides et obscures, et contiennent une grande richesse en poissons comme le paiche, la gamitana, palometa, le paco, sábalo, boquichico, etc. Il est également possible d´observer des dauphins, lézards, reptiles et tortues taricayas. Dans les environs, habitent des camungos, shanshos, pinshas, perroquets et aras, de même que des otorongos, tigrillos (Genre d´ocelot), cervidés, pécaris, singes, etc. C´est un lieu approprié pour la pêche sportive, les randonnées, le canotage et la natation. La communauté native Candoshi, située près du lac, réalise des travaux artisanaux en fibres végétales et bois taillé, ainsi que de la bijouterie de fantaisie et des masques. Il n´existe pas de services de base, et donc, les visiteurs doivent y emmener des tentes, de la nourriture, etc.

Province d´Ucayali (Contamana)


Elle est située à 431 km d´Iquitos (3 jours), et à 12 heures de bateau de Pucallpa, sur la rive droite de la rivière Ucayali. En dialecte shipibo, son nom signifie « Montagne de Palmiers ». en fait, il s´agit de l´un des plus importants ports fluviaux de la région, et celui-ci offre des services de base pour l´attention aux touristes.

Aguas Calientes


Ce lieu se trouve à 22 km au nord-est de Contamana, par des sentiers carrossables, et offre environ 20 sources d´eau sulfureuse et ferreuse, avec des propriétés médicinales et des températures variant entre 40 et 90º C. Près de ces sources thermales, se trouve une collpa d´aras, vers laquelle convergent, jour après jour, d´importantes bandes de ces oiseaux bigarrés, afin d´y picorer la terre chargée du souffre que contient la cocha (Lagune).

Fleuve Amazone


Le Fleuve Amazone a sa source à plus de 5.000 m.a.n.m., sur le Mont Mismi (Arequipa) et traverse de grandes étendues de jungle tropicale, sur un parcours de 4.500 kilomètres. Il possède plus 500 affluents navigables, une profondeur moyenne de 50 mètres et une largeur oscillant entre 4 et 6 km. Une grande partie de son cours n´est pas bien défini, étant donné qu´il est formé par un ensemble de petits cours d´eau constituant un réseau de canaux, avec de nombreuses îles. C´est le plus long et puissant fleuve du monde, qui forme un immense réseau hydrographique unique par ses dimensions et son puissant courant. Il fut découvert en 1542, par l´espagnol Francisco de Orellana.
Il est plus accessible depuis la ville d´Iquitos, par le biais du Corridor Touristique du Fleuve Amazone qui offre une grande biodiversité, et le long duquel sont organisées diverses expéditions en bateaux de croisière, incluant des visites aux sources du Fleuve Amazone et à la Réserve Nationale de Pacaya Samiria. Quelques-unes de celles-ci arrivent jusqu´à la zone frontalière avec la Colombie et le Brésil. Il est également possible de rendre visite aux communautés ethniques Boras, Yahuas et Witotos de Pucaurquillo, ainsi qu´à quelques communautés champêtres. Dans les environs, il y a des auberges éco-touristiques pour tous les goûts, tant pour ceux et celles qui recherchent un séjour confortable (Chambres avec air conditionné), comme pour ceux qui sont prêts à vivre une aventure extrême. Ces oasis, au milieu de l´immensité de la jungle, sont les points de départ de randonnées de reconnaissance de plantes médicinales, visites aux communautés natives et d´expéditions pour l´observation d´oiseaux. D´autre part, l´on peut réaliser une promenade sur le Canopy Walkway ou pont suspendu au-dessus de la cime des arbres, à partir duquel il est possible d´apprécier la beauté de la faune amazonienne.

Réserve Nationale Pacaya Samiria


Celle-ci se trouve à 183 km au sud-ouest d´Iquitos, et l´itinéraire le plus court est celui d´Iquitos à Nauta, par route et voie fluviale, depuis Nauta et jusqu´à la Communauté du 20 Février (15 heures en bateau à moteur ou 4 heures en aéroglisseur). Afin d´y accéder, il est nécessaire de demander une autorisation à l´INRENA et de payer les droits correspondants. Cette réserve englobe une grande partie des provinces de Loreto, Requena, Ucayali et Alto Amazonas, et couvre 2.080.000 hectares, ce qui fait qu´elle soit considérée comme l´une des plus grandes du pays et d´Amérique du Sud. Elle est également connue comme aire de forêts inondables (Varzea), et est protégée. C´est la région la plus étendue de l´Amazonie péruvienne, et celle-ci est délimitée par deux grandes rivières : Le Maragnon vers le nord et l´Ucayali – Canal de Puinahua, vers le sud.
Dans la réserve, il y a trois bassins hydrographiques: Le Bassin Pacaya, le Bassin Samiria et le Bassin Yanayacu-Pucate, de même que de nombreuses cochas (Lagunes), gorges, canyons et tipishcas. Il y règne une température moyenne mensuelle oscillant entre 20 et 33º C, et une précipitation pluviale annuelle de 2.000 à 3.000 mm, ce qui favorise le développement de sa grande diversité biologique : 449 espèces d´oiseaux, 102 espèces de mammifères (Parmi elles, le dauphin rose), 69 espèces de reptiles, 58 espèces de amphibiens, 256 espèces de poissons et 1.024 espèces de plantes sauvages et cultivées.
La réserve est le refuge de diverses espèces menacées ou en danger d´extinction, comme la charapa (Podocnemis expansa), le singe maquisapa (Ateles sp.), le loup de rivière ou loutre géante (Pteronura brasiliensis), l´ara rouge (Ara macao) et le cèdre (Cederla odorata), parmi tant d´autres. De même, il existe divers projets de protection et gestion des ressources naturelles, tels que le repeuplement des charapas et taricayas, sur les plages artificielles de la réserve. Il est impressionnant d´observer la dernière étape de ce processus, avec la libération des alevins dans les rivières, gorges ou cochas (Lacs ou lagunes) de la réserve, au cours de laquelle se distingue une atmosphère d´intégration, avec la participation de la population locale. Aux confins de Pacaya Samiria, sur les rives des rivières Maragnon et Ucayali, vivent plus de 42.000 personnes groupées en 94 centres habités et 50.000 habitent les 109 villages de la Zone d´Amortissement. Là, presque tous s´occupent de pêche, agriculture, récolte et chasse.

Réserve Nationale Allpahuayo–Mishana


Située à 26,5 km d´Iquitos, sur la route Iquitos – Nauta (30 minutes en voiture), en partant du Port de Bellavista Nanay, et 2 à 3 heures, en embarcation motorisée. Cette réserve de seulement 58.000 hectares protège la plus grande concentration de forêts de sable blanc ou « varillales », où vivent de nombreuses espèces uniques de plantes et d´animaux. Elle protège également un échantillon de forêts inondables par les eaux noires de la rivière Nanay, uniques dans l´Amazonie péruvienne.
Cette réserve contient une énorme et singulière richesse biologique parmi laquelle se distinguent de nombreuses espèces de plantes et d´animaux endémiques de distribution limitée, dont beaucoup ne possèdent pas encore de description scientifique. Jusqu´à présent, l´on a inscrit plus de 1.780 espèces de plantes, 522 espèces de papillons, 155 espèces de poissons, 83 espèces d´amphibiens, 120 espèces de reptiles, 476 espèces d´oiseaux et 145 espèces de mammifères, parmi lesquelles se distinguent deux espèces endémiques de primates : Le guapo équatorial (Pitheca aequatorialis) et le tocón noir (Callicebus lucifer). Et de nouvelles espèces de plantes et d´animaux sont constamment découvertes.
Parmi les espèces d´oiseaux, se distinguent deux dizaines d´entre elles qui habitent seulement les forêts de sable blanc et qui étaient inconnues au Pérou jusqu´il y a seulement cinq ans, au cours desquels quatre nouvelles espèces d´oiseaux ont été décrites par la science, qui sont associées aux forêts de sable blanc (Trois fourmiliers : Herpsilochmus gentryi, Percnostola arenarum et Myrmeciza castanea) et un attrape-mouches (Zimmerius villarejoi). Il y en a une cinquième qui est encore en processus de description : (Polioptila clementsi). A celles-ci, il faut ajouter une dizaine d´espèces d´oiseaux inconnues avant au Pérou, comme la belle cotinga (Xipholena punicea) et le manakin (Neopelma chrysocephalum).

En savoir plus sur Loreto - Iquitos:




0001118763